Ishmael-167

Chapitre VIII

1

La réflexion me prit quatre jours.

J’en passai un à me dire que je n’y parviendrais pas, deux à progresser et le dernier à être convaincu que je tenais la réponse. Le cinquième jour, je retournai au bureau d’Ishmael, me répétant mentalement ce que j’allais dire, à peu près en ces termes : « Je pense avoir compris pourquoi vous avez tenu à ce que j’effectue cette recherche par moi-même. »

Je me pris à réfléchir et me sentis momentanément perturbé. J’avais oublié ce qui m’attendait : la pièce vide, la chaise unique, la vitre avec, à l’arrière, une paire d’yeux rouges. Je lançai un « salut!».

Ishmael fit alors quelque chose de complètement nouveau : en signe de bienvenue, il releva sa lèvre supérieure pour découvrir une rangée de dents ambrées aussi larges que des touches de piano. Je me précipitai sur ma chaise et attendis comme un écolier son hochement de tête.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.